10 ans sans toi… mon ange

Il y a dix ans, j’étais enceinte d’une petite princesse qui devait pointer le bout de son nez le 18 mars 2009. Nous étions des futurs parents heureux et malgré mon jeune âge, c’était notre décision de vouloir nos enfants de bonne heure, nous étions ensemble depuis déjà cinq ans. L’échographie du troisième trimestre avait eu lieu le mardi, notre fille était parfaitement dans les courbes. Ma grossesse était juste merveilleuse, je n’avais eu aucunes nausées, aucuns désagréments, mis à part un petit décollement à deux mois de grossesse, mais il c’était vite résorbé. Nous étions en janvier, c’était les soldes, j’avais dévalisé le magasin bébé 9, notre puce pouvait arriver, tout était prêt !

Le dimanche qui suivit l’écho, le 18 janvier 2009, je ne sentais plus ma fille, après plusieurs essais de la faire bouger rien. J’ai donc pris mon courage à deux mains et téléphoné à la maternité, nous devions y aller tout de suite. Je me souviens encore de cette émotion où tu sens que tout t’échappe et que tu y crois encore, car ce n’est pas possible de perdre son enfant… Plusieurs personnes de la maternité nous attendaient, la sage-femme me branche le monitoring et il se passait rien… elle nous a dit que l’appareil ne fonctionnait pas bien qu’elle allait chercher l’échographe et la gynécologue, il se passait toujours rien. On y croyait toujours, on croyait en notre fille, mais il aura fallu un regard pour comprendre que tout était fini, je revois ma gynécologue nous dire « je suis désolé » et sortir. C’était juste horrible, notre vie s’écroulait. Comment allions-nous vivre sans elle ? Sans notre fille que nous attendions depuis plusieurs mois, que nous aimions déjà tant ?

J’ai accouché le 21 janvier, le temps que le col se prépare, je ne souhaitais pas de césarienne. Ma fille est née sans vie après une journée de travail. L’accouchement s’est bien passé. J’avais tellement pleuré toutes les larmes de mon corps qu’il ne m’en restait même plus au moment où je l’ai porté dans mes bras. Je n’ai pas pu la revoir par la suite, car elle est directement partie en autopsie. Nous avons reçu les résultats plus d’un mois après, il n’y avait rien, notre fille était parfaite ! C’était la faute à pas de chance… il y avait une chance sur 1500 que cela arrive et c’est tombé sur nous ! Mon bébé a été découpé dans tous les sens pour finalement rien trouver …

Cette photo a été prise la veille de l’accouchement, c’est la dernière avec ma fille.

Ça fais 10 ans qu’une partie de moi est morte avec toi ma fille,

10 ans où tous les jours, je pense à toi,

10 ans où je pleure ton absence,

10 ans où j’admire les étoiles en pensant à toi,

10 ans où chaque arc-en-ciel que j’aperçois est un signe de toi,

10 ans où j’imagine à qui tu ressemblerais le plus,

10 ans où lorsque j’entends ton prénom, j’en ai les larmes aux yeux,

10 ans que tu (me) nous manques terriblement,

10 ans que tu nous protèges de là-haut,

10 ans que le 24 décembre au soir je pleure, avec ton papa,

10 ans où je t’achète une rose blanche le 18 janvier,

10 ans où j’ai le sourire, mais intérieurement, je pleure,

10 ans où tous les jours et à toutes les grandes occasions nous pleurons ton absence,

Je t’aime ma fille et je t’aimerais autant que tes frères toute ma vie !!!

Nous t’aimons tous les cinq très forts !!!! Merci de veiller sur nous !!! Un jour on se retrouvera au paradis et on rattrapera tout le temps perdu!!! En attendant, amuse-toi bien là-haut avec ta copine Roxane !

Je t’aime ma fille, on t’aime plus que tout !!!!

Ce n’est pas toujours simple de profiter à fond de la vie, de sourire tout le temps, quand on a perdu une partie de nous ! Mais on essaye pour nous et surtout pour nos trois merveilleux garçons qui sont en pleine forme et qu’on aime aussi énormément.

N’hésitez pas à me laisser un commentaire.

A bientôt !